Combat entre Mnla et Mujao : Une autre manœuvre de Blaise
Source : Autres presses : Dernière Mise à jour : 24/11/2012
Lu : 280 fois

La reprise des combats entre les groupes armés terroristes au nord du Mali, plus précisément à Menaka, entre le MNLA et MUJAO, n’est ni plus ni moins qu’une autre manœuvre de diversion du capitaine Blaise Compaoré, le médiateur autoproclamé dans la crise malienne. Il cherchait à forcer la main des autorités de Bamako en permettant au MNLA de brandir, ne serait-ce qu’un fait d’armes, par exemple l’occupation d’un puits ou d’une rue. Ainsi ils auraient un argument qui justifierait des négociations; ils ont lamentablement en essuyant une autre défaite dace au MUJAO. Si la guerre totale arrange le Mali, c’est les négociations qui arrangent Blaise qui profiterait de ce cadre pour monnayer des portefeuilles ministériels au profit de ses protégés terroristes qui ne lâchent toujours pas la pression sur lui. Tandis qu’avec une intervention militaire internationale, il ne restera aux troupes du MNLA et d’ANSARDINE que d’aller s’installer à Ouaga; un scénario catastrophe qui inquiète sérieusement et à juste raison le capitaine vieillissant.

 

Trop de sel gâte la sauce. Blaise est à nu !Cette mise en scène  consisterait seulement à  réintroduire ses protégés dans le jeu politique malien. Pour que cela fasse sens, il fallait donc une portion de terre dans une des localités des régions occupées pour leur permettre de négocier en position de force avec les autorités de Bamako.

Car pour ceux qui ne le savent pas,  depuis le 27 juin 2012, le MUJAO a bouté du nord du Mali le MNLA grâce au soutien militaire et logistique d’Ansar Dine et d’Aqmi. Dés lors ces bandits armés se sont repliés à Ouagadoudou chez Blaise ou ils vivent mieux que n’importe quel Burkinabé. A titre de rappel, c’est un hélicoptère de l’armée du Faso qui est venu au secours de Bilal Ag Cherif, le chef de guerre du MNLA blessé lors des combats pour son évacuation à Ouaga. Du mois de juin à nos jours, les pseudo-indépendantistes ne contrôlent plus rien au nord Mali. Avec l’annonce d’une intervention militaire internationale, ils sont devenus une patate chaude entre les mains de leur parrain Blaise Compaoré qui cherche à sauver sa tête. D’abord, il va leur faire dire de renoncer à l’indépendance, puis à la charia et maintenant de négocier. Pour que cette négociation ait un sens il faut qu’ils occupent  une partie du territoire et être en position de force. D’où la multiplication des combats ces derniers temps entre les groupes armés au nord du Mali avec l’appui logistique et financier de Compaoré ? Sinon, comment comprendre que des gens qui ont déclaré devant les médias qu’ils renoncent à l’indépendance de l’Azawad se retrouvent le lendemain dans un combat sanglant. Pourquoi ?  De surcroît, le MNLA est allé jusqu’à dire que l’armée malienne ne peut pas mener le combat de la libération; par conséquent il faudrait qu’on leur donne des moyens pour qu’ils délogent leurs rivaux (ou ex amis) terroristes et avoir ainsi un contrôle sur les zones nord et discuter confortablement avec le Mali. Mais ce qu’ils oublient, c’est que  le MNLA n’a jamais gagné un combat.

Ançar Dine qui dit renoncer à l’application de sa  charia (pas la charia islamique) continue à enlever les femmes à Tombouctou, jusque dans leurs chambres conjugales, seulement parce qu’elles ne porteraient pas de voiles.

A titre de rappel de violents combats ont opposé, le vendredi dernier à Menaka, dans la région de Gao, les combattants du MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest) à ceux du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad).

Selon des témoins sur place, la rébellion touareg MNLA a subi une lourde défaite. Avec, à la clé, d’importantes pertes en vies humaines et en matériels militaires. Les hostilités avaient repris le mercredi dernier entre les rivaux terroristes. Le bilan fait état de plusieurs morts dans les deux camps et des blessés dont le Mechkanine, chef adjoint des forces armées du MNLA. Seul un attardé mental peut croire que ces voyous ont renoncé à l’idée d’indépendance.

HKB

 

Source: L'Enquêteur





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>