Un vent de complot flotte dans l’air: Duel à mort entre le MPR et le RDPM
Source : Autres presses : Dernière Mise à jour : 24/11/2012
Lu : 243 fois

Qui tuera l’autre? En effet le projet pour le moins diabolique de vider le parti du tigre ses meilleurs cadres et militants, est en marche depuis bien longtemps.

Mais c’est surtout avec l’arrivée de Cheick Modibo aux affaires à la suite du coup de force du 22 mars, que les vrais commanditaires et autres inspirateurs de ce vaste complot ont véritablement repris du poil de la bête. Une belle méprise en perspective! , car selon une source proche de ce parti, ce nouveau vent de complot entretenue par une poignée de caciques du parti n’aura vraiment pas donné les résultats escomptés.

Le MPR va certainement survivre à cet orage dévastateur, car toutes les personnalités de premier plan du parti enrôlées dans le viseur des « missionnaires » ont été on ne peut plus inflexibles dans leur refus d’avaliser, voire même d’être complices rédhibitoires d’une telle forfaiture. C’est le cas surtout emblématique du Ministre Tiénan Coulibaly cadre influent du MPR qui aura dit catégoriquement niet au projet, tout en y réaffirmant du coup sa fidélité indéfectible à cette formation qui s’est énergiquement battue pour lui pendant les pires moments de sa pénible traversée du désert. C’est quasiment le même son de fermeté entonnée par Drissa Traoré, plus connu sous le nom de « Bougouni Drissa », qui à son tour ne s’est pas laisser émouvoir , ni influencer par le choix porté sur son épouse Mme Traoré Rokiatou Guikiné par ailleurs une technocrate de haut vol au poste de Ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.

Le second objectif recherché est de détruire politiquement Choguel Maiga au profit du Rassemblement pour le développement du Mali de Cheick Modibo Diarra, dans sa conquête presque obsessionnelle du pouvoir suprême.. Mais pour cela, il lui faut nécessairement un parti fort, crédible et assez représentatif sur le plan national. A l’image donc du MPR ,ce parti qui a toujours revendiqué et assumé l’héritage de Moussa Traoré , même aux pires moments de son existence. Par delà les vaines spéculations entretenues par certains courtisans du premier ministre, tout le monde en conviendrait aujourd’hui , que le temps est encore long pour lui d’ accomplir superbement un tel dessein .Alors on fait comme … en comptant bien évidemment sur une politique d’usure à court terme, à défaut de pouvoir réussir à mettre en place ce vaste mouvement de désertion tant espéré par les comploteurs.

« jusqu’à preuve du contraire, Choguel Maiga reste et restera encore longtemps le leader légitime et incontesté du MPR, pour tous les actes politiques de courage, de bravoure et de témérité qu’il a eus à poser dans le passé face au régime injuste et magouilleur de Alpha Oumar Konaré, un pouvoir qui ne voulait point sentir ce parti »renchérit ce autre cadre-militant du parti , qui ne s’embarrasse guère de précautions verbales pour fustiger en de propos peu amènes toutes ses manœuvres délétères de déstabilisation ourdies dans l’ombre contre leur formation et son intrépide président « On les connait tous, même si pour le moment, l’on se réserve le droit de ne pas exposer leurs noms sur la place publique. Pendant ce temps notre parti sous la bonne houlette du Dr Choguel Maiga devra continuer sa longue et lourde tache pour la construction de la paix et de l’unité d’un mali uni et indivisible .Mieux encore, le MPR a toujours participé au développements du processus démocratique de notre pays». En effet pour mémoire, le parti du tigre alors membre de la fameuse coalition Espoir 2002 avait même eu la bonne idée de lancer la candidature de son président à l’élection présidentielle, sur les terres sacrées du Mandé, précisément à Kangaba. Choguel Superstitieux ? Surement pas, car y jetant par exemple son dévolu sur une ville de sa région natale d’Ansongo, il est clair que certains esprits grincheux et mesquins allient encore l’accuser de vouloir cultiver un sectarisme de mauvais aloi au sein de sa formation. Comme vous le savez le résultat ne fut vraiment pas à la hauteur des espérances du parti , puisque son candidat n’obtint pas un score assez encourageant ( moins de 4%)à la dimension de sa combativité et d’un certain héroïsme avéré durant la douloureuse crise du COPPO. Dans ce concert d’éloges, il y’a naturellement des voix discordantes qui disent ne rien comprendre du long et étrange silence observé par Choguel maiga durant toutes ses années ATT «Nous étions curieux de comprendre quelle était la différence fondamentale ,entre le régime d’Alpha qu’il a toujours honni et celui d’ATT qui a eu toutes les grâces à ses yeux ». Des critiques que ses partisans assimilent plutôt à de vrais jugements de la cour aux quels personne ne peut y échapper.

Choguel vu par le quotidien national « L’Essor »

Apôtre de la réhabilitation du régime Moussa Traoré dont il demande un inventaire critique , mais honnête, il bataille passionnément contre tout ce qui parait être une dévalorisation des acquis de l’UDPM .Il sait se montrer acerbe pour décrire les dérives et les erreurs du régime actuel (il s’agit vous l’avez compris du régime de Alpha O.konaré), ou pour fustiger les critiques peu amicales portées par certains de ses alliés sur le régime Moussa Traoré .Mais il adoucit le ton lorsqu’il évoque la nécessité de procéder à une vraie réconciliation nationale. En tant que leader , il ne manque pas de punch, d’éloquence et même de roublardise ( dans le sens positif du terme précise le quotidien).Ses emportements paraissent soigneusement calculés et de nombreux analystes s’accordent plutôt pour louer son réalisme politique .Issu d’une famille qui a toujours fait de la politique , l’enfant de Tabango( cercle d’Ansongo), ou il est né joue plutôt la modération quand on lui demande d’évoquer le futur « En Afrique les gens n’acceptent pas de perdre , mais les vainqueurs n’ont pas le triomphe modeste » déplorait-il.

Fakoly Doumbia

SOURCE: Le Phenix





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>