Zoumana Yoro Traoré, ancien animateur de l'ORTM vivant en France depuis 8 ans : "Je veux retourner au Mali parce que je suis prêt à servir mon pays"
Source : Autres presses : Dernière Mise à jour : 30/10/2010

Ancien animateur de l'émission culturelle de l'ORTM "Artiste et sa musique" Zoumana Yoro Traoré vit depuis plus de huit ans en France. Dans cet entretien exclusif qu'il a voulu nous accorder lors de notre séjour parisien, Zou se dit prêt à rentrer au pays et même à y servir. Agé de 62 ans, Zoumana Yoro vit très mal en France, compte tenu de sa situation. En effet, il ne travaille pas et ne vivait que de l'animation des spectacles alors qu'aujourd'hui son âge ne lui permet plus d'exercer cette activité.

Bamako Hebdo : Bonjour Zoumana, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Zoumana Yoro Traoré : Merci d'abord de m'accorder cette interview. Effectivement, je m'appelle Zoumana Yoro Traoré, ancien animateur à l'ORTM. Je suis âgé aujourd'hui de 62 ans. Je ne suis pas marié, mais j'ai des enfants qui vivent au Mali. Je suis un Malien résidant en France depuis bientôt huit ans. C'est le 22 septembre 2002 que je suis arrivé en France, sur invitation de la diaspora malienne. C'était pour animer les festivités de l'indépendance du Mali à Paris. J'étais accompagné de plusieurs artistes.

Pourquoi avez-vous voulu rester en France ?

 Je n'ai pas voulu rester en France. Je pense que ce sont des circonstances qui m'ont poussé dans la situation que je vis aujourd'hui. A l'époque, je pensais que j'étais bien portant. Mais l'un de mes amis m'a fait savoir que j’étais malade, parce que j'avais fondu. C'est ainsi qu'il m'a conseillé de faire un test de diabète qui s'est révélé positif. Il y avait trois grammes de sucre dans mon sang. Le docteur m'avait alors demandé de rester en France afin de suivre le traitement. C'est ainsi que j’ai suivi ses conseils. Il m'avait remis le dossier médical que j'avais ensuite envoyé au Mali, plus précisément à l'ORTM.

Présentement, qu'est-ce que vous faites en France ?

A vrai dire, je ne fais absolument rien en France. J'amine seulement les petites manifestations culturelles, notamment quelques concerts. Sinon, je ne travaille pas.

Quels sont vos rapports avec les artistes maliens vivant en France ? 

Mes rapports avec les artistes maliens sont bons. Certains d'entre eux me fréquentent. C'est tout !

Quel est le sentiment qui vous anime en recevant le diplôme de reconnaissance de la Fédération des Artistes du Mali ?

Je suis très heureux et même fier de recevoir ce diplôme de reconnaissance, surtout de la part de la Fédération des Artistes du Mali.

Je pense que ce diplôme est un témoignage de reconnaissance de tout ce que j'ai fait pour la promotion de l'art et de la culture de mon pays, le Mali. Vous savez, il y a beaucoup de gens qui me demande si le Mali me reconnaitrait encore. J'ai toujours répondu par l'affirmative.

Après huit années en France, est-ce que Zoumana Yoro est prêt à retourner au Mali ?

J'ai toujours souhaité mon retour au Mali.Mais il n'est pas dit que si je reviens au Mali c'est pour toujours travailler à l'ORTM.

Je suis prêt à servir mon pays sous d'autres formes et par des moyens autres que l'animation. Je peux aussi être un professeur de danse et de chant dans les écoles. C'est-à-dire apprendre aux jeunes Maliens à chanter et à danser. Je suis prêt à rentrer dans mon pays, mais l'homme propose et laisse à Dieu le soin de décider.

Avez-vous des projets ?

Effectivement, j'ai un projet de film. J'ai déjà écrit le scenario que j'ai présenté au Président de la République, Amadou Toumani Touré. Il avait remis le dossier à Cheick Oumar Sissoko, à l'époque ministre de la Culture. Le titre du film était "Musique et spectacle dans la cour de Da Monzon».

Qu'est-ce que vous regrettez dans votre carrière ?

 A vrai dire, je ne regrette rien. Seulement, je pense que je pouvais mieux servir mon pays.

Avez-vous un mot pour les Maliens ?

Je salue toutes les Maliennes et tous les Maliens. Il y a beaucoup de gens qui s'inquiètent pour moi car ils veulent avoir mes nouvelles.

Réalisé par Alou B HAIDARA ABH

 





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>