La Cedeao a 40 ans : Un exemple réussi d’intégration sous-régionale
Source :  L'Essor : Dernière Mise à jour : 18/12/2015
Lu : 748 fois
Pour marquer ce jubilé d’émeraude, les dirigeants de l’organisation se sont réunis hier à Abuja pour mesurer le chemin parcouru, faire le bilan de l’organisation et tracer les perspectives et les nouvelles orientations

CEDEAO 40 ANSLe 28 mai 1975, 15 chefs d’États de la sous-région : le lieutenant-colonel Mathieu Kérékou du Dahomey actuel Bénin, le général Sangoulé Lamizana de la Haute Volta actuel Burkina Faso, Félix Houphet Boigny de la Côte d’Ivoire, Ahmed Sékou Touré de la Guinée Conakry, Luis De Almeides Cabral de la Guinée-Bissau, Dr William Richard Tolbert Junior du Libéria, Moktar Ould Daddah de la Mauritanie, le général Moussa Traoré du Mali, le lieutenant-colonel Seyni Kountché du Niger, le général Yakubu Gowon du Nigéria, Léopold Sedar Senghor du Sénégal, Dr Siaka Stevens de la Sierra Leone et le général Gnassingbé Eyadema du Togo se réunissaient à Lagos pour parapher solennellement le Traité portant création de la Communauté économique des Etats ouest-africains (Cedeao), autour de l’idéal d’une régionalisation et de l’intégration sous-régionales.

Quarante ans plus tard, les dirigeants des 16 États membres de la Cedeao célèbrent la fondation de cette organisation qui a contribué de façon très remarquable à l’intégration économique et socioculturelle. Il faut noter que parmi les pères fondateurs de l’organisation seuls le général Moussa Traoré et le général Yakuba Gowon restent les acteurs encore en vie de la signature du Traité de Lagos.

Pour marquer ce jubilé d’émeraude, les dirigeants de l’organisation se sont réunis hier pour mesurer le chemin parcouru, faire le bilan de 40 ans de vie de l’organisation et tracer les perspectives et les nouvelles orientations. Placée sous la présidence du président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de la Cedeao, le président sénégalais, Macky Sall, la célébration a enregistré la présence d’une dizaine de chefs d’Etats et de gouvernement.

Il y avait aussi Muhamed Ibn Chambass, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Nkosazana Dlamini Zuma, la présidente de la Commission de l’Union africaine, Jean-Claude Junker, le président de la Commission de l’Union européenne, des dirigeants des institutions financières internationales, des opérateurs économiques de l’espace Cedeao. On notait également, la présence très remarquée du général Yakubu Gowon, ancien président du Nigéria et de Muhammad Saad Abubakar, sultan de Sokoto.




Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>