IBK au camp Amadou Cheickou Tall : «L’armée et ses chefs ne méritent pas qu’on leur donne des miettes»
Source :  : Dernière Mise à jour : 16/12/2015
Lu : 652 fois
L’un des temps forts de la visite officielle du président de la République dans la région de Ségou a été son dîner avec les militaires au camp Amadou Cheickou Tall. Dans une intervention, IBK a promis d’équiper et de mettre dans les meilleures conditions l’armée malienne.

Le vendredi 11 décembre, le président de la République, en marge de sa tournée dans la région de Ségou, a dîné avec les militaires de la zone de défense numéro 2 au camp Amadou Cheickou Tall. Face aux troupes, IBK a promis d’équiper et de mettre dans les meilleures conditions l’armée malienne. «L’armée malienne revient de loin. La totale faillite de l’Etat l’avait rendue méconnaissable. Aujourd’hui, quand on voit un soldat, il donne de nouveau envie. Il est beau, il est habillable à voir et il rassure le citoyen. Nous ne baisserons pas le bras, tant que vous, armée du Mali, ne serez pas dans les conditions les meilleures.

La zone numéro 2 a payé le prix cher pour la défense de la Patrie. C’est pourquoi une héligare à Ségou n’est pas un luxe, qui demande une protection rapide et efficace des hommes sur le terrain en cas de besoins d’évacuation des blessés. C’est aujourd’hui une exigence. Je veux une héligare à Ségou. J’ai besoin des hélicoptères de transport des troupes, de protection rapide. C’est vous dire ma totale dédicace à faire en sorte que notre armée redevienne non seulement à ce qu’elle fut la meilleure, quand elle était portée encore par les hommes comme général Soumaré. Il faut que l’on cultive également l’amour de l’armée malienne dans le cœur des jeunes enfants maliens», a déclaré le chef suprême des armées.

Par ailleurs, le président de la République a indiqué que les critères de recrutements dans l’armée seront désormais exigeants. «Nous avons besoin d’effectifs dans les domaines. Nous devons faire en sorte que chacun, au niveau où il est appelé à servir cette Nation, donne le meilleur de lui-même dans tous les domaines et chaque jour faire le point pour que nul ne nous fasse des rapports tronqués. Il faut que nous fassions des recrutements de qualité. Je suis fils d’un officiel ou d’un ministre, non ! Le mérite doit être désormais le critère fondamental, essentiel et définitif de choix. À l’homme idoine, la place idoine», a-t-il déclaré. Ce, avant de saluer les militaires de la zone de défense numéro 2 pour leur bravoure et leur dévouement. «L’armée et ses chefs ne méritent pas qu’on leur donne des miettes. Nous avons le devoir de faire en sorte que le soldat ait un logement décent», a martelé IBK.

Autres temps forts de la tournée dans la ville à Ségou, ce sont la conférence des cadres tenue au gouvernorat et la conférence de presse qu’IBK a animée au Pied-à-terre, le samedi 12 décembre, dernier jour de sa visite. Au cours de la conférence de presse, le président de la République a indiqué que la visite lui a permis de savoir, de voir et de comprendre les préoccupations des populations de la région de Ségou. «J’ai trouvé ici un peuple à l’unisson. J’ai vu une population jeune et vigoureuse», a-t-il déclaré.

Selon IBK, le Mali est en retard en matière d’aménagement des terres à l’Office du Niger, depuis sa création. Seulement, 127.000 hectares ont été aménagés. Le président de la République a également annoncé que le volet énergique dans la région de Ségou va avoir l’impulsion qu’il doit avoir. Avant de déclarer : «Nous ne sommes pas venus en tourisme. Nous sommes venus travailler».

IBK a enfin beaucoup remercié la presse privée et publique pour son accompagnement.




Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>